Ukraine musée nft actu nft france

Le fait le plus marquant de l’actualité internationale est sans aucun doute la guerre en Ukraine. Bombardements, conflits diplomatiques et vagues de réfugiés sont désormais réguliers.

Afin de manifester contre l’incursion russe et de dénoncer les actes commis, l’Ukraine a pris une grande décision. Celle de lancer un musée des NFT. Pas n’importe quels NFT : ils sont dédiés à décrire la réalité de la guerre en Ukraine.

Il est vérifique que les NFT sont de plus en plus utilisés pour des causes humanitaires. Les NFT s’illustrent comme des méthodes rapides de levées de fonds, tout en permettant de communiquer sur n’importe quel sujet. Un musée des NFT, il fallait y penser !

  • Décrire & dénoncer la réalité de la guerre grâce aux NFT
  • Des NFT pour doper les dons vers l’Ukraine
  • Attention aux arnaques

Décrire & dénoncer la réalité de la guerre grâce aux NFT

Le Meta History Museum of War. Voici le nom donné par le Gouvernement Ukrainien à son musée en ligne. Ce musée est d’un nouveau genre. Au lieu de tableaux et de sculptures, il met en avant des NFT. Petite précision : il s’agit d’un musée en ligne, et non physique dans un bâtiment historique.

L’enjeu est double pour le Gouvernement Ukrainien. D’une part, il s’agit de lever des fonds pour financer l’effort de guerre. Mais d’autre part, le but est de gagner la guerre de la (dés)information contre la Russie. Des flux mirobolants d’informations circulent en effet autour du conflit ukrainien, en provenance tant de l’Ukraine que de la Russie. Certaines d’entre elles sont pertinentes, tandis que d’autres ne constituent qu’une manipulation de la réalité.

La guerre de l’information représente donc tout un enjeu. C’est justement pour remporter la main sur cela que le Meta History Museum of War trouve son utilité. Il est hébergé sur les réseaux Ethereum et Polygon.

Chaque token, chaque NFT renvoie à une actualité unique. Les illustrations ont été réalisées par des artistes d’origine ukrainienne ainsi que bon nombre d’artistes internationaux. Scènes décrites, personnes impliquées ou encore timing sont variables d’un NFT à un autre. Vous pourrez y trouver par exemple des captures d’écran de diffusions de médias, les prises de position de célébrités, l’avis officiel de la Présidente de la Commission Européenne, et aussi des dessins d’enfants.

Ces NFT lèvent ainsi des fonds tout en décrivant précisément de nombreux évènements découlant de la guerre. Au fil du temps, ces NFT permettront un important « devoir de mémoire ».

Des NFT pour doper les dons vers l’Ukraine

Depuis l’invasion de la Russie, les dons à destination de l’Ukraine n’ont cessé de se multiplier. A l’heure actuelle, ils s’élèvent à plus de 100 millions de dollars. La majorité de ces dons a été réalisée sous forme de cryptomonnaies.

L’une des caractéristiques particulièrement attractive des NFT, est qu’une fois créés, ils ne peuvent être ni modifiés ni supprimés. Cela se révèle très intéressant pour l’Ukraine, face à une Russie numériquement puissante.

Le Meta History Museum of War ukrainien sert à gagner la guerre de l’information contre la Russie, mais pas que. Avant tout, les NFT constitue indéniablement une excellente manière de lever des fonds. Ces levées de fonds étant à la fois conséquentes et rapides.

Chaque NFT de ce musée numérique est vendu pour 0.15 ETH, soit environ 450 €. Les recettes des ventes de ces NFT permettent de littéralement doper les dons vers l’Ukraine.

Concernant l’utilisation de ces sommes récoltées, le Gouvernement Ukrainien joue la carte de la transparence. Il a rendu publique la liste des équipements achetés grâce à ces fameux dons. On y trouve par exemple des rations alimentaires, des médicaments ou encore des gilets pare-balles.

Attention aux arnaques

Bien entendu, qui dit mouvement de levées de fonds dit arnaques.

Nous assistons malheureusement à une véritable recrudescence des arnaques sur ce sujet. La guerre en Ukraine est une situation exceptionnelle et urgente. Il en va de même avec les besoins en matière de levées de fonds. Gouvernements et associations se sont rapidement mobilisés en ce sens.

Cependant, les annonces frauduleuses ne font qu’exploser sur internet. Le principal facteur de risque réside dans les fausses associations. Ces associations imaginaires développent d’abord une façade au sujet de la guerre en Ukraine. Ensuite, il leur suffit de cibler les personnes les moins vigilantes et d’en solliciter des dons en cryptomonnaies.

Une fois l’argent injustement récolté, il devient quasiment impossible de porter plainte ou encore de récupérer son argent. Le Gouvernement Ukrainien a émis ses mises en garde concernant ces arnaques. Le Twitter officiel de la collection NFT a publié : « Nous avons remarqué la fausse version de la collection sur la plateforme OpenSea. Et nous nous attendons à de nombreuses tentatives dans les prochains jours. S’il vous plaît, faites vos propres recherches et sachez que la vente de la collection originale aura lieu sur notre site officiel et commence mercredi. »

Ainsi, pour éviter une arnaque, rien de plus simple : passez par le site officiel.

NFT France - Artistes et Collectionneurs 🇫🇷 NFT Non Fungible Token 🎨 Metaverse 🥽 Gaming Play to Earn 🎮 Web3 🚀 La Nouvelle Révolution Blockchain! Groupe officiel du Site d'information et d'actualité NFT France https://www.nftfrance.co/

Laissez un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.