square enix play to earn

Alors que l’année 2021 est terminée, elle nous a laissé le metaverse comme cadeau d’adieux. Mais c’est également l’année qui a vraiment vu naitre les NFTs. Bien que la technologie existait déjà auparavant, leur démocratisation ne s’est faite qu’en 2021. C’est surtout grâce à Mark Zuckerberg, créateur de Facebook, qui a annoncé le développement de l’univers virtuel en Septembre. Et Square Enix pourrait bien accélérer le processus !

Même si le monde virtuel a fait ses débuts il y a quelques années avec l’arrivée de Niantic ou encore Roblox, le metaverse vient tout juste d’arriver. La réalité augmentée de Pokemon Go ne nous a fait vibrer que quelques mois, avant de s’éteindre dans l’oubli total. Mais l’interaction entre les NFTs de la blockchain et la réalité virtuelle fantasmée par Zuckerberg semble tout à fait appropriée pour l’avenir. Un monde de science-fiction semble alors s’ouvrir devant nous, comme le passage entre le monde réel et Narnia.

  • Mark Zuckerberg a annoncé le changement de nom de son entreprise de Facebook en Meta
  • Il veut orienter le développement de la firme vers le métavers
  • Les NFTs ont connu un important développement durant l’année 2021
  • Les jeux play-to-earn sont de plus en plus plébiscités

Square Enix, Final Fantasy dans le metaverse ?

Cependant, malgré toutes les promesses faites par le metaverse, il va falloir que de nombreux acteurs du secteur se réveillent. Mais l’appât du gain ne suffira pas dans ce domaine, car l’innovation ne passe pas par l’envie de bénéfices importants. Ce sont de rêveurs dont nous avons besoin pour développer décemment un tel concept novateur et imaginatif.

C’est tout trouver ceci dit, puisque le président de Square Enix nous offre un beau cadeau de Noël en retard avec une lettre ! Un long texte de près de 1800 mots que nous allons détailler.

Mais avant cela, rappelons de qui il s’agit. Car si le géant est mondialement connu dans l’univers des jeux vidéo, il l’est certainement moins dans le monde de la blockchain. Square Enix est ni plus ni moins que le fondateur du jeu de rôle moderne. On lui doit notamment des franchises comme Final Fantasy ou encore Dragon Quest. C’est le studio qui a amélioré les fondements du RPG et qui en a fait de nouveaux standards.

Fondé en 1975, l’entreprise japonaise compte désormais plus de 5.000 employés et 163 millions de bénéfices en 2020. Il ne s’agit donc pas d’un petit studio sans prétention. Plutôt d’un colosse à la hauteur de studio comme Ubisoft ou bien EA Games.

Square Enix croit au metaverse

Mais alors que représenterait l’arrivée du studio au sein de tout l’écosystème du métaverse ? Une énorme puissance de frappe et d’évolution. Si des entreprises de cet acabit rejoignent Meta dans ses ambitions, nul doute que le métavers verra le jour prochainement.

Dans la lettre que nous adresse donc le président de Square Enix, il commence par nous souhaiter la bonne année. C’est très gentil à lui. Il poursuit en nous disant que le métavers a été un sujet important de l’année passée. Avec son lot de débats et d’opportunités commerciales. Mais surtout, il nous démontre ici qu’il s’agit de bien plus qu’une mode.

« Facebook a changé son nom en octobre pour Meta, ce qui prouve que le concept n’est pas un simple mot à la mode mais qu’il est là pour rester. Le métaverse a tellement attiré l’attention que 2021 a été surnommée l’année du métavers. J’attribue cela en grande partie aux progrès de la technologie de réalité étendue, à la prévalence croissante du cloud et de la 5G, à la technologie blockchain plus sophistiquée et à d’autres évolutions technologiques qui ont eu lieu dans divers domaines au cours des dernières années. »

Il nous donne également son avis sur l’année qui arrive. Pour lui, il s’agit d’une année qui verra beaucoup de services arriver pour permettre au métaverse d’évoluer. La science-fiction va prendre forme sous nos yeux et même des personnalités aussi importantes que lui s’en rendent compte. C’est dans cette optique qu’il nous fait comprendre que Square Enix sera un acteur important de la décennie.

« J’espère qu’il entraînera des changements qui auront également un impact plus important sur notre entreprise. »

Tweet d'un utilisateur relayant la lettre
Tweet d’un utilisateur de Twitter relayant la lettre du président de Square Enix

Les NFTs et le Métavers main dans la main

Mais surtout, il s’agit pour lui de mettre en avant une autre évolution technologique majeure. Car l’année 2021 n’a pas été seulement le berceau du métaverse mais également des NFTs. La technologie, issue de la blockchain est une cousine très proche des crypto-monnaies. C’est ce qu’il nous rappelle un peu plus loin.

« Je vois 2021 non seulement comme Metavers : Year One, mais aussi comme NFT : Year One. »

Il semble cependant déplorer le côté spéculatif des NFTs actuels. Mais pense que l’avenir verra une stabilisation du secteur à mesure que le grand public s’y intéressera. Selon lui, chaque contenu verra son prix corrigé en fonction de sa valeur réelle.

Plus important encore, il déclare officiellement que Square Enix va prendre part à l’évolution du marché des divers domaines. Que ce soit NFTs, blockchain ou métavers, la firme japonaise va jouer un rôle important.

« La stratégie commerciale à moyen terme que nous avons dévoilée en mai 2020 a identifié l’IA, le cloud et les jeux blockchain comme de nouveaux domaines sur lesquels nous devons concentrer nos investissements […] »

Si le président du studio nous explique longuement ce qui a déjà été créé, il n’y a cependant rien de très novateur. L’intelligence artificielle créée par celui-ci ne remplit qu’un rôle classique dans le développement de jeux vidéo. Il va falloir redoubler d’ingéniosité pour concurrencer les géants du secteur comme Meta.

La blockchain et le métaverse vont révolutionner le gaming

Toutefois, les convictions de Yosuke Matsuda dévoilent son intérêt pour le métaverse, mais pas seulement. La blockchain et ses jeux play-to-earn semblent l’intéresser tout particulièrement. Une part importante de sa lettre nous montre en effet ses projets pour l’avenir.

Il vante notamment les mérites du système de jeux avec lesquels les joueurs gagnent de l’argent grâce aux cryptos. Selon lui, il s’agit d’un secteur qui manque d’offre. Alors même qu’une part importante des joueurs semble vouloir se diriger vers ce secteur.

« Les jeux ont traditionnellement impliqué un flux unidirectionnel par lequel des créateurs tels que nous-mêmes fournissent un jeu aux consommateurs qui y jouent. En revanche, les jeux blockchain, qui ont émergé de leurs balbutiements et entrent en ce moment même dans une phase de croissance, reposent sur le principe d’une économie symbolique et ont donc le potentiel de permettre une croissance de jeu autonome. […] Je me rends compte que certaines personnes qui « jouent pour s’amuser » et qui forment actuellement la majorité des joueurs ont exprimé leurs réserves vis-à-vis de ces nouvelles tendances, et c’est compréhensible. Cependant, je pense qu’il y aura un certain nombre de personnes dont la motivation sera de « jouer pour contribuer », c’est-à-dire d’aider à rendre le jeu plus excitant. »

Ces annonces sont sommes toutes très excitantes pour le futur du métaverse et des NFTs. Il y a fort à parier que l’année 2022 va être très riche pour ces secteurs. Il ne fait plus aucun doute que bon nombre d’entreprises vont suivre le chemin de Facebook et Square Enix. Un effet boule de neige qui va nous mener droit vers un univers virtuel à la Ready Player One !

Rédacteur web spécialisé dans les actualités liées aux crypto-monnaies. J'ai commencé à m'initier au trading également, mais je lui préfère la simplicité de l'investissement long terme. Je m'intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles technologies mais plus particulièrement à la blockchain. Autodidacte, j'ai passé ma vie à apprendre des choses, des trucs et des bidules. Toujours en quête de nouveautés capables de combler ma curiosité, la blockchain s'est montrée parfaite pour cela.

Laissez un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.