Spotify NFT Actu NFT France

Depuis deux ans, les NFT sont peu à peu sortis de la sphère des cryptomonnaies pour devenir des instruments publicitaires. Les plus grandes marques sortent tour à tour des collections en leur nom et en multiplient les usages. Pourtant, les NFT sont restés avant tout ce qu’ils étaient au début, des images. En entrant dans cette nouvelle mode, Spotify ouvre le champ des possibles en proposant entre autres des NFT musicaux. Si cette nouveauté est un beau coup de marketing pour Spotify, elle montre en réalité la tension qui accompagnera la rencontre entre le web2 et le web3.

  • Spotify expérimente les NFT
  • Les plateformes de streaming comme Spotify peuvent-elles se convertir au web3 ?
  • Les autres expériences de NFT musicaux

Des NFT en complément de l’offre de streaming sur Spotify

Spotify et NFT ? Conscient de la mutation de l’industrie culturelle et de la place  croissante des NFT, Spotify va expérimenter l’usage de NFT  par l’intermédiaire d’un panel d’utilisateurs aux Etats-Unis. Ces derniers pourront écouter avoir accès à ces NFT sur les profils de certains musiciens et éventuellement les acheter. Actuellement, il n’y a que deux artistes qui utilisent cette nouveauté, le DJ et producteur Steve Aoki et le groupe de rock indépendant The Wombats, tous deux connus pour leur adoption des NFT.

En fait, il ne s’agit pas seulement de NFT musicaux. Ceux-ci peuvent avoir des formats divers: photos, vidéo, GIF, avec ou sans musique. Le but est à terme de permettre d’autres formes d’interaction entre les groupes et leurs fans. Cela devrait permettre aussi aux groupes de proposer du merchandising de manière indépendante. En fait, ce n’est pas Spotify qui se charge de la vente. Les utilisateurs sont redirigés vers une autre marketplace pour les achats. Spotifiy ne prend pas pour l’instant de commission sur la vente puisque ce n’est qu’un test. Spotify a aussi proposé aux utilisateurs de répondre à des questionnaires sur leur rapport aux cryptomonnaies et aux NFT et leur ressenti face à cette nouveauté sur la plateforme.

Spotify: le modèle dépassé du web2 ?

Pour Spotify, ce passage aux NFT s’inscrit dans l’ère du temps. Il doit cependant nous interroger. Car Spotify, tout comme Facebook et Instagram, fait partie de ces entités du web2 qu’on voyait trop vite disparaître avec l’arrivée du web3. En fait, cela fait déjà plusieurs mois que Spotify veut s’inscrire dans ce secteur. Dès le mois de mars, Spotify publiait plusieurs offres d’emploi dans le web3.

Cependant, on peut se demander si cette conversion en est vraiment une ou s’il ne s’agit en fait que de s’approprier une mode. En effet, le web3 et les NFT sont par essence réfractaires à la centralisation. Ils supposent que la propriété passent directement des créateurs aux utilisateurs. Ils permettent en effet de court-circuiter aux maximum le rôle de ces plateformes. De plus, contrairement à une image qui semble plus matérielle, même si elle n’est en réalité qu’un fichier informatique, une musique semble moins adaptée au format NFT. Comme commence à le faire Spotify, il semble que cette rencontre entre ces deux univers ne puisse rester que périphérique. Les NFT font partie du merchandising qui accompagne la vente de la musique sans vraiment en faire partie.

Prendre un abonnement Spotify ou acheter des NFT aux artistes ?

Spotify n’est pas un cas isolé dans le monde musical. En fait, la crise sanitaire a fait chuter les revenus de beaucoup de labels et de groupes de musique. Cette baisse n’étant pas compensée par les revenus du streaming, plusieurs groupes se sont tournés vers les NFT. En 2021, Mike Shinoda de Linkin Park est devenu le premier artiste d’un label majeur à sortir un single en tant que NFT, et les Kings of Leon ont été le premier groupe à sortir un album entier sous la forme de jetons non fongibles.

La journaliste américaine Cherie Hu estime que les NFT ont représenté un chiffre d’affaires de 60 millions de dollars pour l’industrie musicale entre juin 2020 et avril 2021. Clip, albums en édition limitée, les NFT peuvent utiliser plusieurs médias et permettent d’augmenter la part qui revient aux artistes. Les NFT permettent aux groupes de gagner facilement leur indépendance face aux géants du streaming. Cependant, il faudra toujours des plateformes pour les diffuser et les vendre. Le risque de centralisation est donc toujours présent. On le voit déjà dans la place qu’occupe Opensea dans le marché des NFT. Opensea ne joue cependant ici qu’un rôle d’intermédiaire. Puisque dans le cas des plateformes de streaming, des revenus publicitaires et d’abonnement sont en jeu, il sera plus difficile d’accepter un changement de modèle.

Après l’image numérique et le cinéma, c’est au tour de la musique de faire sa révolution web3. Si Spotify avance à grand pas dans le monde des NFT, il n’est pas sûr que ce soit pour changer radicalement son modèle. Le web2 n’a pas dit son dernier mot et les prochaines années nous diront si les NFT ont permis aux créateurs de retrouver une certaine indépendance.

Professeur de philosophie et investisseur dans les cryptomonnaies et les métavers. Ayant toujours écrit, mon intérêt pour les cryptomonnaies m'a naturellement conduit à devenir rédacteur pour partager mes connaissances dans ce domaine.

Laissez un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.