play-to-earn crabada avalanche subnet crypto actu play to earn actu nft france nftrois nf3

Depuis le succès d’Axie Infinity en 2021, les Play-To-Earn sont sans aucun doute un des secteurs les plus attractifs du monde des cryptomonnaies. Cependant, les blockchains paient chers la rançon du succès de ces jeux. Réseau congestionné, frais de transactions qui explosent. Quelques mois après la migration de Axie Infinity sur son layer 2 Ronin pour éviter les frais de transactions, c’est au tour de Crabada, le célèbre Play-To-Earn sur Avalanche, de prendre son autonomie. L’arrivée des subnets permettra peu à peu d’éviter les pics quasis quotidiens sur les frais lorsque les joueurs sont légions pour lancer leurs crabes à la chasse aux minerais.

  • Présentation de Crabada, le Play-To-Earn star sur Avalanche
  • Qu’est-ce qu’un subnet ? Retour sur l’architecture d’Avalanche
  • DeFi Kingdoms et Step.app, deux autres subnets à suivre

La success story du jeu Crabada | Play-to-Earn

Sorti en novembre dernier, le Play-To-Earn Crabada a initié la mode du gaming sur le réseau Avalanche. Le lancement de son token (CRA) sur le launchpad Avalaunch a été une des plus grosses réussites de ce launchpad. En effet, le prix a été multiplié au moment du listing par 164. Comme tout Play-To-Earn, Crabada a une composante de farming combiné à un gameplay pour l’instant assez rudimentaire. Les joueurs doivent acheter des Crabes en NFT qui serviront à collecter des minerais sous-marins. Il est aussi possible d’élever ses crabes pour qu’ils se reproduisent. Comme dans toute collection de NFT, ceux-ci se distinguent par des attributs et sont plus ou moins rares, ce qui leur permet de collecter plus ou moins vite les minerais. Un véritable marché secondaire des crabes s’est donc ouvert sur la marketplace de Crabada.

En dehors de ces NFT, le jeu utilise deux tokens, le CRA et le TUS qui vont être importants pour la reproduction des crabes. Le CRA aura en fait un rôle de plus en plus grand dans l’évolution du jeu. Depuis leur migration sur leur subnet dédié, le CRA est devenu aussi le token qui permet de payer les frais de transactions dans ce sous réseau. Crabada peut ainsi reprendre le cours de sa roadmap pour développer les interactions entre les joueurs (pillages, tournois…).

Avalanche, une blockchain modulable

Après avoir développé son écosystème en 2021, Avalanche passe à une nouvelle phase de son développement: Avalanche Multiverse. La multiplication des subnets, ou sous-réseaux, sera une des nouveautés essentielles de cette nouvelle phase. Ces sous-réseaux sont possibles grâce à l’architecture tri-partite d’Avalanche. En effet, si les utilisateurs se servent principalement de la C-chain qui est le réseau avec l’Etheurem Virtual Machine et donc sur lequel sont déployées les dApps, il existe aussi la X-Chain et la P-Chain. La X-Chain permet de faire les échanges à l’intérieur du réseau et de créer d’autres tokens.

👉 Lire aussi : Les sous-réseaux de Polkadot permettent à Enjin de se lancer dans le Play-to-Earn !

Mais ici c’est la P-Chain qui nous intéresse car c’est elle qui permet de créer des sous-réseaux. Ces sous-réseaux sont un ensemble de nœuds. Ils servent à valider les opérations dans ce sous-réseau tout en appartenant au réseau principal. En fait, cette caractéristique d’Avalanche sera sans doute un accélérateur pour une adoption massive de la blockchain. En effet, il est possible de choisir des règles spécifiques pour chaque sous-réseau. On peut donc imaginer des sous-réseaux privés pour des entreprises, d’autres qui respectent certaines règles juridiques (par exemple le KYC). Les premiers subnets de cette année ne sont donc que l’avant-goût d’un vaste système interopérable.

Les premiers subnets se mettent en place

La migration de Crabada vers son subnet a été un soulagement pour les autres utilisateurs de Avalanche. En effet, dès le lendemain, les frais de transactions ont été très inférieurs à la moyenne des derniers mois. Cependant, Crabada n’est en réalité pas le premier projet a avoir bénéficié de son subnet. Dès le mois de mars, DeFi Kingdoms, le célèbre jeu sur la blockchain Harmony, a acquis son propre subnet, Crystalvale. Il s’agit en réalité moins d’une migration que d’une extension. Le but de DeFi Kingdoms est de créer plusieurs royaumes sur différentes blockchains, un troisième étant prévu dans les prochains mois.

Après, DeFi Kingdoms et maintenant Crabada, le troisième subnet ne sera plus consacré à un Play-To-Earn mais à un Move-To-Earn, Step.app. Dans la lignée du célèbre Stepn, Step.app se veut néanmoins plus accessible. Ce projet vient de lancer son token, le FIFTI, après une IDO réussi sur DAOMaker. Step.app veut aussi rendre accessible ses NFT dans les métaverses et veut donc utiliser le Move-To-Earn seulement comme un axe pour un projet qui veut se centrer sur sa communauté, les interactions et les compétitions entre les membres de celle-ci. Ces différents exemples montrent l’intérêt des subnets dans les projets qui demandent des transactions très régulières, qui mobilisent beaucoup d’utilisateurs et qui sont donc une source de congestion du réseau.

Deux mois après le lancement réussi du premier subnet, Avalanche met en place celui du Play-To-Earn Crabada. En quelques jours, il a montré que cette fonctionnalité remplissait tout à fait son rôle puisque le réseau principal a retrouvé des frais de transactions minimes. Ces premiers essais pourront donc servir d’exemple pour le déploiement d’autres subnets. Ainsi, d’autres Play-To-Earn, tel le très attendu Imperium Empires, iront sans aucun doute sur leur propre sous-réseau.

Professeur de philosophie et investisseur dans les cryptomonnaies et les métavers. Ayant toujours écrit, mon intérêt pour les cryptomonnaies m'a naturellement conduit à devenir rédacteur pour partager mes connaissances dans ce domaine.

Laissez un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.