NFT metaverse Monster Energy

Les NFT ont dépassé depuis bien longtemps le simple effet de mode. Si certains, ne comprenant pas leur système, les traitent de schéma de Ponzi ou encore de bulle prête à exploser, nombreux sont ceux qui s’engouffrent dans ces projets encore plus vite que dans la crypto. On parle souvent d’art numérique comme avec les cryptopunk ou les singes qui envahissent OpenSea, mais les non fungible tokens ont bien d’autres applications au sein de la blockchain.

Nous pouvons citer par exemple l’horodatage, qui une fois sur la blockchain, ne pourrait être falsifier. Ou encore la preuve d’origine, que certains défendent. Bref, les NFT peuvent servir à beaucoup de choses, pas seulement à vendre des images pixélisées ou des oeuvres d’art. Loin du Bitcoin et autres cryptomonnaies, les NFT ont pour but d’être plus utilitaires que de servir de monnaies ou d’actifs spéculatifs. Intimement liés aux métavers, les marques ont bien compris qu’il y avait un marché à prendre. C’est aujourd’hui au tour de Monster Energy, la marque de boisson énergisante.

  • Monster Energy dépose plusieurs marques autour des NFT et du métavers
  • McDonald’s s’invite également dans l’univers des NFT
  • La croissance des marques qui pénètrent dans l’écosystème des NFT fait un bond en avant !

Monster Energy dépose des marques pour ses NFT !

Le monde des NFT et son potentiel commercial attire toujours plus d’entreprises. En effet, la société de boissons Monster Energy s’aventure dans les NFT et le metaverse avec l’application de plusieurs marques associées.

Monster Energy a déposé une demande de marque pour NFT auprès de l’Office des brevets et des marques des États-Unis (USPTO) le 18 février 2022. Les NFT se concentreront sur les biens virtuels téléchargeables sous forme de boissons, de nourriture, de suppléments, de sports, de musique de jeu et de vêtements.

La deuxième marque se concentrera sur la nourriture, les boissons et les vêtements virtuels téléchargeables. Les produits virtuels seront proposés via des boutiques en ligne qui proposeront d’autres produits virtuels, tels que des compléments alimentaires.

L’USPTO a également approuvé la marque de Monster Energy pour les boutiques proposant des NFT et des biens numériques. Dans le cadre de cette demande, la société vise à proposer des médias numériques, des fichiers et des produits numériques.

En outre, la marque de commerce de Monster indique que la société fournira des services de divertissement, notamment des boissons virtuelles non téléchargeables, de la nourriture, des suppléments et des sacs, entre autres.

Enfin, la société de boissons énergisantes a déposé une demande de marque USPTO pour une marketplace de biens virtuels et de NFT. La marque fournira un logiciel en ligne non téléchargeable pour gérer, afficher, monétiser, échanger, transférer, confirmer et authentifier des NFT. De quoi faire un peu d’ombre à OpenSea ?

Ce qui est certain, c’est que la marque ne trempe pas seulement un orteil dans l’univers des NFT et du métavers. Elle y va franchement, avec beaucoup d’aplomb et d’assurance. De quoi montrer le chemin à toute une industrie, même si l’on pourra critiquer certains de leurs services proposés.

La présence des marques dans les Metaverse s’accentue toujours plus vite !

La demande de Monster Energy s’ajoute désormais au nombre croissant d’entreprises cherchant à avoir une part dans l’espace metaverse et NFT. Selon un précédent rapport, en 2021, les marques liées à NFT aux États-Unis s’élevaient à plus de 1.260, ce qui représente une croissance de 420 fois par rapport aux trois pauvres dépôts en 2020.

Parmi les autres grandes entreprises qui ont déposé des demandes d’enregistrement de marques pour divers produits métavers, on trouve la chaîne de restauration rapide McDonald’s. La société a déposé plusieurs marques faisant référence à des restaurants virtuels, des symboles, des cafés et d’autres services virtuels.

Il est intéressant de noter que le concept de métavers a attiré différents acteurs de divers secteurs, dont celui de la mode. Comme le rapporte Finbold, le magazine de mode L’OFFICIEL a annoncé son entrée officielle dans le métavers.

La société prévoit de dévoiler son terrain métavers en partenariat avec AMTD International. Le projet consistera en une collection de vêtements virtuels conçus grâce à l’intelligence artificielle liée à la base de données de L’OFFICIEL.

Si la plupart de ces marques n’est là que pour profiter d’un engouement très croissant de la part des utilisateurs, leur présence indique une certaine pérennité de l’écosystème. Les NFT ne sont plus raillés et ils sont maintenant en pleine phase d’acceptation. Le secteur risque donc de croitre encore et encore dans les années à venir. Et la liaison entre NFT et métavers étant maintenant actée, les deux vont aller de pairs. Il ne fait maintenant plus aucun doute que de nombreuses sociétés vont investir dans ces deux secteurs pleins de promesses que sont les NFT et le métavers. L’avenir de la blockchain est donc assurée à présent et il ne reste plus qu’à embrasser la cause ou rester simple boomer et critiquer de loin.

👨‍💼 Président du Club Français des Cryptomonnaies 🎯 Fondateur ALT WRITE SEO 👷‍♂️ Fondateur NFT France

Laissez un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.